Parasols et feuilles d'ombres

Parasols et feuilles d'ombres

Un parasol dépend de sa future utilisation : la piscine ou un pique-nique. Le parasol est un grand parapluie robuste qui permet essentiellement à plusieurs personnes de se protéger du soleil lors de sortie à l'extérieur de la maison. Sa version plus petite, le parapluie, a été inventée par un artisan parisien qui a eu l'idée de fabriquer des ombrelles en toile cirée pour se protéger de la pluie. C'était en 1730. Aujourd'hui, les parents aiment se prélasser avec les enfants sous le parasol, qu'il soit brumisant (idéal pour l'été) ou chauffant (pour le barbecue d'hiver). Le parasol de Pacific Compagnie est en effet fort pour les 256 jours annuels de beau temps en Île-de-France. La famille peut envisager de pique-niquer ou de se détendre à la piscine sans problème, surtout si une table pliante avec un trou central pour parasol ait été prévue. Il ne reste plus qu'à trouver un bon bouquin passionnant à lire en dessous, des friandises ou carrément un barbecue pour y passer des journées entières. A cause du réchauffement climatique, les particuliers préfèrent des parasols en tissu traité anti-UV qui les protégeront des rayons nocifs du soleil.

En outre la tonnelle carrée prend le pas sur la tonnelle rectangulaire. L'armature en acier reste quant à lui en bonne concurrence avec l'armature en bois précieux comme le teck.

Mais avant d'arriver à ce stade, le parasol a connu des histoires de prestige indépendantes les unes des autres. En Chine, dans l'imaginaire et la symbolique social, le parasol marquait un insigne de rang et il était utilisé bien avant le parapluie qui est apparu au IVe siècle. Lors de la cérémonie de mariage, le fiancé s'abritait sous un parasol. Le triple parasol annonçait qu'il y a à bord d'un moyen de transport un Mandarin de distinction.

Si un officiel quittait un district et que la population voulait lui témoigner du respect pour sa droiture, la population lui offre une « ombrelle des dix mille gens » en satin rouge. A Constantinople, durant la Turquie ottomane, l'étiquette interdit d'ouvrir un parasol en présence du sultan, et même devant les palais où il habite. Au Maroc du XVIIe et XVIIIe siècles, la marque de la royauté est un parasol rouge porté perpendiculairement sur sa tête par un page. En Malaisie et au Cambodge, un des symboles de la monarchie est le septuple parasol doré. En Europe, Ovide rapporte que les amants grecs doivent tenir sur la tête de leur maîtresse un parasol.

Plus

Affichage de 1 - 21 sur 51 articles
top